Un « Totem Pole » pour le 1er Juillet 1933

1933-2009 – Fermons une boucle de l’histoire

Page d’accueil du site Anciens Village et mat totémiques Nisga’a
gingolx.ca

Après avoir lu l’article publié en 2018 par CBC, et en évoquant ce qui est survenu au Nid de l’Aigle en 1995, il est nécessaire de réfléchir à l’attitude que nous devons adopter suite au démantèlement du mât. Je déclarais plus haut que nous sommes peu informés des pratiques culturelles de l’ouest dans l’est du pays. Peut-on s’imaginer le contraire? L’ouest est-il aussi peu informé de ce qui se passe dans l’est?

Page web Nid de l’Aigle
gingolx.ca

En examinant la page dédiée au Nid de l’Aigle du site Anciens Village et Totems Nisga’a conçu en 2009 par le Gingolx Media Centre, on obtient la réponse. Le totem Nid d’aigle était l’un des deux totems les plus hauts et les plus finement sculptés de la rivière Nass. Il avait été érigé au village de Gwinwoḵ, mais une inondation l’emporta en aval jusqu’à Git’iks, où il fut dressé à côté du totem de Sag̱aw̓een vers 1885. […] En 1932, le Jardin zoologique du Québec a acheté le totem du Nid d’aigle et l’a érigé sur son terrain près de la ville de Québec. On pense qu’il a été enlevé au cours des années 1990. (Le Jardin zoologique a fermé ses portes en 2006.) Fermons maintenant cette boucle, s’étant étirée de 1933 à 2009, en nous demandant si une amende honorable doit être faite à la Nation Nisga’a, comme on en fait de plus en plus fréquemment dans le paysage interculturel canadien. Revenons au point d’origine de cette histoire, la première lettre de L.-A. Richard adressée à Douglas Campbell Scott, le 5 novembre 1931; on retourne dix-huit mois avant l’ouverture du Jardin.

Lettre de L.-A. Richard à D. C. Scott – 5 novembre 1931
Bibliothèque et archives nationales du Canada
BAC – Fonds 206458

Même à Québec, où dans les premiers jours de la Colonie, nos Indiens se mêlaient à un tel degré avec l’homme blanc, avons-nous un souvenir tel qu’un totem rappelant la civilisation plus avancée des Indiens de l’Ouest, je considère que c’est une grande lacune.

Laconiquement, Richard avait vu juste en parlant de la « civilisation plus avancée des Indiens de l’Ouest » où la perpétuation des traditions et le respect du patrimoine culturel persiste même de nos jours… nous y reviendrons…

Votre opinion est appréciée...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s